www.sante-silicium-organique.com

Le Silicium un nutriment ESSENTIEL

Le Silicium est donc un nutriment essentiel présent partout dans le corps, dont les rôles physiologiques sont divers.
Il est essentiel dans la synthèse des fibres de collagène et d'élastine, constitutives des tissus conjonctif. Le Silicium est essentiel à la multiplication des fibroblastes (tissus de soutien de la peau….). Il est essentiel à la formation et l'organisation de la matrice extracellulaire : collagène, protéoglycanes, élastine.

Le Silicium est essentiel au processus de réminéralisation, et à la croissance osseuse en complément avec le calcium et le magnésium. Le Silicium organique favorise la régénération des cartilages, entretient l'élasticité et la tonicité vasculaire, le Silicium apporte souplesse et mobilité aux muscles et tendons.

Notre capital en Silicium est d'environ 7g, soit 2 fois plus que le fer, ce qui dénote son importance sur le plan biologique.
Malheureusement, la concentration en Silicium diminue avec l'âge. Bien que des apports nutritionnels conseillés n'aient pas été définis, on estime les besoins journaliers entre 20 et 60 mg, tandis que les apports alimentaires dans le cadre d'une alimentation équilibrée se situent plus entre 20 et 30 mg/j.

Les conséquences d'une décroissance en Silicium sont nombreuses.
Notre capital Silicium décroît inexorablement (-80 % dès la maturité sexuelle). Et de façon irréversible car notre organisme n'en fabrique pas, et ne le stocke pas.

Lorsque notre organisme subit un déficit en Silicium, les conséquences peuvent être : gênes ostéo-articulaires, vieillissement cutané et cellulaire, des vaisseaux sanguins, diminution des capacités fonctionnelles de l'organisme...l'apport en Silicium est donc important, de préférence sous forme organique pour une assimilation optimale.

Quelques chiffres :

  • En 2050 : 22,4 millions d'habitants seront âgés de plus de 60 ans, soit 85% de plus qu'en 2000.
  • Inconforts articulaires : les patients soulignent leur variabilité (80%) et leur imprévisibilité (68%).
>> Ils se traduisent par des sentiments négatifs de forcer (86%), de frustration (86%), d'angoisse d'aggravation (89%), d'impossibilité de faire des projets (67%).
>> Les difficultés ressenties les plus importantes portent sur les loisirs (84%), la vie professionnelle (56 %), la vie de famille et la sexualité (51%).
  • 85% des sujets de plus de 65 ans, soit 6 millions de français subissent l'usure des cartilages.